High-techOpen badges : Reconnaître et valider les réalisations par...

Open badges : Reconnaître et valider les réalisations par voie numérique

-

L’éducation formelle traditionnelle est aujourd’hui mise au défi par les changements rapides résultant de la mondialisation, des tendances démographiques et des migrations. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) offrent des possibilités sans précédent de contribuer à la transformation des pratiques éducatives traditionnelles. Les open badges sont l’une des solutions innovantes, qui ont le potentiel de créer de nouvelles méthodes et de nouveaux systèmes d’accréditation capables de saisir, reconnaître et valider un large éventail de résultats d’apprentissage. Le concept d’open badges est issu du mouvement de l’éducation ouverte, qui vise à renforcer l’inclusion et à améliorer l’accès à une éducation de qualité à tous les niveaux, en mettant l’accent sur la préparation d’un apprenant tout au long de la vie.

C’est quoi un Open Badge ?

Les Open Badges sont définis comme des “jetons numériques visuels de réussite, d’affiliation, d’autorisation ou de toute autre relation de confiance partageable sur le web“. Contrairement aux badges numériques, qui sont définis comme “la représentation en ligne des compétences et des réalisations d’un individu”, Open Badges sont vérifiés “par des organisations crédibles” en “joignant les informations sur les compétences et les réalisations acquises au fichier image du badge, en codant en dur les métadonnées pour un accès et un examen futurs”.

Open Badges sont conformes à une spécification technique et à un ensemble de logiciels libres associés, conçus pour permettre la création et l’émission de titres de compétences vérifiables dans un large éventail d’expériences d’apprentissage.

Les Open Badges sont :

Ouverts et gratuits : Open Badges sont développés à l’aide de logiciels libres et d’une norme technique ouverte qui peut être utilisée par n’importe qui pour créer, émettre et vérifier des badges numériques ouverts ;

Transférables : les Open Badges peuvent être rassemblés à partir de plusieurs sources, en ligne et hors ligne, dans un référentiel unique afin d’afficher les compétences matérielles et immatérielles et les réalisations sur les systèmes de gestion de l’apprentissage, les plateformes de réseaux sociaux ou professionnels, les portefeuilles numériques, les CV, les sites Web personnels, etc ;

Empilables : qu’ils soient délivrés par une seule organisation ou par plusieurs, les Open Badges peuvent s’appuyer les uns sur les autres et être empilés pour représenter l’histoire complète des compétences et des réalisations d’une personne ;

Fondé sur des preuves : chaque Open Badge contient des métadonnées importantes, codées en dur dans le fichier image du badge lui-même, qui renvoient à l’émetteur, aux critères et aux preuves de vérification.

Pourquoi utiliser des Open Badges ?

Les établissements d’enseignement de tous niveaux, les organisations de développement professionnel, les bibliothèques et les musées, les organisations à but non lucratif, les entreprises et les agences gouvernementales peuvent utiliser les Open Badges pour :

La motivation : les Open Badges peuvent favoriser l’acquisition de connaissances et de compétences en encourageant les individus à s’engager continuellement dans des supports et des activités afin d’atteindre les résultats d’apprentissage escomptés et peuvent servir à visualiser la trajectoire d’apprentissage ;

La reconnaissance et l’accréditation : les Open Badges sont une sorte d’accréditation mettant en évidence des preuves authentiques de connaissances, de compétences et de réalisations.

L’origine des Open Badges

La norme Open Badges a été développée par la Fondation Mozilla et est actuellement maintenue par l’IMS Global Learning Consortium. Il est largement mis en œuvre par le biais de nombreuses plateformes, qui fournissent une gamme de services permettant à quiconque de tirer parti des identifiants ouverts : conception, émission, validation et affichage de badges en ligne ; partage social et intégration avec des plateformes existantes, etc.

Il est également possible de créer, d’émettre et de vérifier des Open Badges par le biais de sa propre plateforme développée conformément à la spécification des badges ouverts.

Open badge : L’outil d’apprentissage d’aujourd’hui

Le système actuel de diplômes n’est pas remplacé par l’open badge. Le “micro-diplôme” n’existe pas. Cependant, il est parfaitement adapté au XXIe siècle, où le travail est désormais collaboratif, l’intelligence collective et les connaissances partagées, et où les compétences ne sont jamais acquises “une fois pour toutes”, mais doivent être constamment actualisées. L’apprentissage tout au long de la vie est un concept désormais largement accepté dans la société et dans le monde des affaires. En ce sens, l’open badge devrait être adopté.

Cependant, son mode d’attribution n’est pas toujours bien compris car il n’est pas toujours délivré par une institution de formation “traditionnelle”. Il peut être délivré par un expert ou un réseau d’experts, et il peut être validé comme tel par une communauté qui agit comme une sorte d’organe de contrôle. Cela peut amener à s’interroger sur la légitimité des open badges et de ceux qui les distribuent. Pourtant, c’est un système qui a déjà fait ses preuves, comme en témoigne l’essor des crypto-monnaies et des plateformes collaboratives comme Wikipédia : les informations publiées sont validées ou invalidées par une communauté, ce qui garantit la transparence des échanges et l’exactitude des informations. Il peut y avoir quelques “bosses”, mais dans l’ensemble, cela fonctionne plutôt bien.

Pensée disruptive dans le système éducatif

Open Badge est l’une des technologies “disruptives” dans l’éducation : elle bouleverse un système existant. “En France, dans notre système éducatif, le diplôme est encore souvent considéré comme la clé de tout”, explique Philippe Petitqueux de la DRAAF de Normandie. Il est le délégué régional au numérique et anime également le réseau Badgeons la Normandie. “L’open Badge est une petite révolution car il montre une autre façon d’acquérir des compétences et de les montrer. C’est un outil de reconnaissance qui permet à chacun de rendre visible ce qu’il apprend et avec qui il l’apprend “, poursuit-il en insistant sur la transparence d’une démarche qui ” peut être mise en œuvre dans des contextes et des territoires variés “.

Partout où il peut être acquis, l’Open Badge joue un rôle fort dans le lien social : Il fédère des communautés d’apprenants et les connecte les unes aux autres. Ses membres se rencontrent et partagent des informations via des plateformes numériques ou dans des lieux physiques, que ce soit chez des inconnus, dans des salles de formation dédiées, des fablabs ou des écoles.

L’Open Badge dans les écoles

Les écoles sont l’un des environnements d’apprentissage où les Open Badges peuvent jouer un rôle important. Ils font progressivement leur entrée dans certaines écoles grâce à diverses initiatives impliquant à la fois les enseignants et les élèves.

Dans une interview accordée à Ludomag, Caroline Veltcheff, directrice du réseau Canopé Normandie, parle d’une initiative visant à transformer les espaces scolaires. Il s’agissait d’un “hackathon”, explique-t-elle, avec “des équipes composées d’enseignants et d’élèves”. Le projet gagnant devait être produit par la région, ce qui était en soi une reconnaissance. Mais tous les participants, même ceux dont les projets n’ont pas été sélectionnés, ont également reçu un badge ouvert, qui était une reconnaissance de leur participation. L’Open Badge permet donc de reconnaître et de mettre en valeur la participation et l’implication de chacun dans une action donnée. Pour Mme Veltcheff, c’est aussi une façon de faire le lien entre l’éducation “formelle” et “informelle” et de mettre en avant les “soft skills” qui accompagnent les “savoir-faire”.

L’Open Badge implique également un changement de perspective au cœur de l’apprentissage lui-même. Philippe Petitqueux explique : “Pour un enseignant, prendre en compte les badges acquis par les élèves de sa classe, c’est d’abord reconnaître leurs apprentissages et leurs connaissances. C’est adopter une position d’échange et de partage qui va à l’encontre de la transmission traditionnelle des connaissances ” descendante, de l’enseignant à l’élève “.”

Open Badge et la conception de l’espace d’apprentissage

Ce changement de perspective a des conséquences sur la conception des espaces éducatifs : comment les organiser pour intégrer ce rapport à l’apprentissage, caractérisé par le partage, la cocréation et l’autonomie des apprenants ?

Pour organiser la salle de classe et en faire un lieu où les Open Badges peuvent être acquis et partagés, nous devons d’abord favoriser la collaboration : Nous devons être en mesure de former facilement des groupes d’apprenants dans la salle de classe. Il est donc important de disposer d’un mobilier scolaire flexible qui peut être facilement déplacé pour former ou reformer un groupe de travail spécifique, ou pour agrandir un cercle pour accueillir un nouveau membre, par exemple. Il s’agit également de repenser la circulation des élèves dans la classe afin qu’elle soit facile et fluide pour faciliter le partage.

“Chacun peut être acteur pendant le cours, aider les autres, puis recevoir de l’aide à son tour”, explique Philippe Petitqueux. La salle de classe peut également être équipée d’outils numériques pour des notes partagées qui peuvent être affichées sur des écrans partagés.

L’utilisation de Open Badges peut aller encore plus loin. Selon le responsable du réseau Badgeons la Normandie, plusieurs acteurs du débat sur l’open badge se projettent déjà dans l’avenir et envisagent d’autres rôles pour ces petits fichiers numériques. Pour une compétence donnée, l’Open Badge pourrait servir de “clé” ou de preuve d’identité, par exemple pour accéder à un Fablab où l’on pratique l’impression 3D. En tant que preuve des compétences du porteur ou de son engagement dans un projet d’impression 3D, l’open badge garantit l’accès aux locaux et aux machines.

Ce serait une belle illustration du “savoir”, la “clé” qui devrait permettre à chacun de déverrouiller les portes et d’avancer dans ses projets.

Actualité

Meilleurs Sites pour Acheter des Abonnés sur Youtube

Pourquoi est-il si important d'avoir un grand nombre de followers sur YouTube ? De nos jours, YouTube est l'un des...

Quels sont les avantages d’avoir une agence WordPress parisienne ?

Plusieurs raisons peuvent nous amener à faire appel à une agence WordPress à Paris. Le plus grand avantage est...

Quelle est la meilleure tablette tactile en 2022 ?

Ce guide d'achat pour les tablettes tactiles vous présentera les meilleurs modèles disponibles actuellement. Il existe des tablettes Android,...

Xiaomi s’intéresse au monde des sèche-cheveux

Si vous pensez que Xiaomi ne s'intéresse qu'au monde des téléphones portables, vous vous trompez. Cette société chinoise propose...

Xiaomi Mi Mix, un monstre sans bordure !

Qu’est ce que Xiaomi ? Xiaomi est une société chinoise basée à Pékin. Nous sommes spécialisés dans les ordinateurs, l'électronique...

Toolbox du Growth Hacker : 3 outils LinkedIn pour votre croissance

Après la Toolbox du Growth Hacker pour Twitter, Facebook, et Instagram, on continue sur la lignée avec cette fois-ci...

Populaires

Annuaire inversé : Comment connaître le nom de l’appelant ?

L'annuaire inversé gratuit est le meilleur endroit pour en...

Quelles formes et formats de tampon encreur choisir ?

Quel support dois-je choisir pour mon tampon ? Les tampons...