Comment définir une stratégie de test ?

0
378
Comment définir une stratégie de test ?

Dans l’organisation des entreprises en France, on entend de plus en plus souvent parler de la stratégie de test. Comme son nom l’indique, il s’agit d’élaborer une stratégie pour tester le service ou le produit que l’on souhaite proposer à l’aide d’un logiciel. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’il en est exactement. Nous vous montrerons également certains des avantages que ce type de stratégie apporte.

C’est quoi une stratégie de test ?

Une stratégie de test est un plan global au sein d’une entreprise qui définit comment les tests d’un projet seront effectués. Elle définit la stratégie globale de test, ainsi que les ressources qui seront employées et le calendrier de test qui sera suivi. Globalement, l’utilisation d’une approche de test peut contribuer à rendre un projet plus structuré, plus efficace et donc plus rentable.

Quels sont les avantages ?

Le recours à une stratégie de test présente plusieurs avantages. L’aspect le plus significatif est qu’elle garantit que toutes les opérations de test sont coordonnées et cohérentes. Par conséquent, elle permet d’économiser une quantité importante de temps et de travail. En outre, elle élimine les problèmes qui pourraient survenir à la suite de défaillances technologiques pendant le développement du projet.

Un autre avantage est qu’une approche de test contribue à l’amélioration de la communication entre les nombreuses parties prenantes engagées dans le développement d’un projet. En ayant une approche de test claire, chacun se sent entendu et compris tout au long de l’avancement du projet ainsi qu’au résultat final.

Comment mettre en place une stratégie de test ?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte lors de la mise en place d’une stratégie de test.

L’étape initiale consiste à déterminer quels types de tests doivent être entrepris. Il existe quatre formes de tests : les tests unitaires, les tests d’intégration, les tests système et les tests d’acceptation. Les tests unitaires concernent les composants ou les modules individuels, tandis que les tests d’intégration s’intéressent à la manière dont ces unités interagissent entre elles. Les tests de système évaluent l’ensemble du système et la manière dont il interagit avec d’autres systèmes, tandis que les tests d’acceptation vérifient si le système répond aux besoins de l’utilisateur ou du client.

La deuxième considération est de savoir qui effectuera les tests. Seront-ils réalisés en interne ou externalisés ? Quel est le budget si les tests sont externalisés ? Combien de testeurs sont nécessaires ? De quels talents ont-ils besoin ?

Le troisième facteur est de savoir quand effectuer les tests. Il existe deux approches principales : Le développement piloté par les tests et le développement traditionnel (en cascade). Dans le développement piloté par les tests, les tests sont effectués avant l’écriture du code, tandis que dans la stratégie en cascade, les tests sont effectués après l’écriture du code.

Le quatrième facteur à prendre en compte est l’environnement. Quel est le matériel et les logiciels nécessaires ? Quelles sont les plates-formes prises en charge ?

Enfin, vous devez prendre en compte les risques. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici