Actualités14 conseils essentiels de CSS pour les débutants

14 conseils essentiels de CSS pour les débutants

-

Lorsque vous vous lancez dans la conception de sites web, maîtriser le CSS devient crucial pour garantir le bon fonctionnement et l’apparence souhaitée. CSS, abréviation de “Cascading Style Sheets” (feuilles de style en cascade), joue un rôle essentiel en permettant la personnalisation des éléments HTML selon vos préférences.

Bien que l’expérimentation avec le CSS puisse se faire de différentes manières, en ligne notamment, il existe une approche optimale. Celle-ci s’articule autour d’une série de bonnes pratiques visant à assurer la fonctionnalité, à éliminer tout encombrement superflu et à maintenir une organisation claire du code.

Dans cet article, nous mettrons en avant 14 conseils essentiels de CSS, particulièrement utiles pour les débutants. Cependant, même les professionnels chevronnés peuvent trouver bénéfique de revisiter parfois les fondamentaux.

Sommaire

Structurer la feuille de style

Lorsque vous mettez en œuvre les meilleures pratiques CSS, la première étape est d’organiser votre feuille de style. La façon dont vous abordez cette tâche dépendra de votre projet, mais en général, suivez les principes d’organisation suivants :

Cohérence

Assurez-vous que vos choix d’organisation sont cohérents à travers l’ensemble de la feuille de style et du site web. Que ce soit pour la dénomination des classes, l’indentation des lignes, ou la structure des commentaires, la cohérence facilite le suivi de votre travail. De plus, cela garantit que les modifications ultérieures ne seront pas source de confusion.

Utilisez abondamment les sauts de ligne

Bien que le CSS fonctionne même s’il est visuellement peu esthétique, il est préférable d’utiliser de nombreux sauts de ligne pour rendre chaque morceau de code distinct et lisible. En règle générale, placez chaque paire de propriétés et de valeurs sur une nouvelle ligne.

Code CSS

Créez des sections pertinentes

Adaptez la structure de votre feuille de style au type de site sur lequel vous travaillez. Il est généralement judicieux de créer des sections pour différents styles, tels que les styles de texte, les listes et les colonnes, la navigation et les liens, voire des sections spécifiques pour des pages particulières nécessitant un style différent, comme la boutique ou la FAQ.

Commentez votre code

Même si vous êtes le seul à consulter votre CSS, soyez diligent avec vos commentaires. Les commentaires peuvent prendre la forme suivante :

/* Ceci est l’aspect standard d’un commentaire CSS */

Ils facilitent la compréhension rapide de la relation entre chaque section, sans nécessiter un examen détaillé de chaque ligne. Les commentaires peuvent également servir à expliquer les décisions prises, particulièrement utile si vous craignez d’oublier ces détails plus tard.

Utiliser des feuilles de style distinctes pour les projets importants

Bien que cette approche ne soit pas universelle, elle s’avère judicieuse pour les sites de grande envergure nécessitant une quantité significative de CSS spécifique. Évitez que quiconque, y compris vous-même, ait à faire défiler longuement les pages pour trouver la seule ligne de code recherchée.

Simplifiez la gestion en créant des feuilles de style distinctes pour différentes sections du site, surtout si elles nécessitent des styles totalement différents. Par exemple, vous pourriez avoir une feuille de style générale et une autre dédiée à la boutique en ligne, incluant des styles spécifiques pour les descriptions de produits, les en-têtes, ou les prix.

CSS en Ligne vs. CSS Externe vs. CSS Interne

Trois types de CSS peuvent être utilisés lors de la conception d’un site web pour ajuster son style. Examions brièvement chacun d’entre eux et déterminons lesquels privilégier pour vos projets.

CSS en ligne

Cette approche permet de styliser des éléments HTML spécifiques. Cependant, il est généralement déconseillé en raison de son incapacité à être mis en cache. Il est préférable de l’utiliser avec parcimonie, par exemple, pour appliquer un style à une section, un morceau de texte ou une zone unique sur une page.

CSS externe

Il s’agit d’utiliser un fichier, tel qu’une feuille de style, pour styliser l’ensemble du site. Cette méthode offre une gestion efficace des styles, car ils sont définis une fois pour l’ensemble du site.

CSS Interne

Permettant de styliser une page entière plutôt que des éléments spécifiques, le CSS interne peut être une option pratique selon les besoins. Cependant, il est recommandé de préférer le CSS externe pour une meilleure organisation et une réutilisation facilitée des styles.

En règle générale, privilégiez le CSS externe ou interne, en fonction des exigences spécifiques de votre projet, pour gagner du temps et simplifier la maintenance de votre site web.

Minimiser votre feuille de style

Une autre pratique essentielle en matière de CSS est la minification de vos feuilles de style. De nombreux outils de minification sont disponibles pour accélérer les temps de chargement de vos feuilles de style. Cela vous permet d’optimiser les paramètres de minification du code sur l’ensemble de votre site web.

Utiliser un pré-processeur

L’intégration d’un pré-processeur tel que Sass/SCSS offre des avantages significatifs, notamment l’utilisation de variables et de fonctions, une meilleure organisation du CSS, et des gains de temps. Les pré-processeurs vous permettent de générer du CSS à partir de leur syntaxe spécifique.

Concrètement, un pré-processeur peut être considéré comme un “CSS amélioré”, intégrant des fonctionnalités qui ne sont pas présentes dans le CSS de base. L’ajout de ces fonctionnalités rend généralement le code CSS de sortie plus lisible et plus facile à parcourir. Pour utiliser les pré-processeurs, un compilateur CSS sur le serveur de votre site web est nécessaire. Parmi les pré-processeurs populaires, on trouve Sass, LESS et Stylus.

Considérer un framework CSS

Les frameworks CSS peuvent être bénéfiques dans certaines situations, mais ils peuvent être superflus pour les sites web de petite envergure. Ces frameworks facilitent le déploiement rapide de projets d’envergure, préviennent les erreurs, et offrent une normalisation essentielle lorsqu’une équipe travaille simultanément sur un projet.

Cependant, l’utilisation de frameworks peut conduire à des sites web au design générique, et une partie significative du code peut rester inutilisée. Vous avez probablement rencontré des frameworks CSS tels que Bootstrap et Foundation, parmi les plus populaires. D’autres exemples incluent Tailwind CSS et Bulma. Pesez bien les avantages et les inconvénients avant d’opter pour un framework, en tenant compte de la taille et des spécificités de votre projet.

Commencer par une réinitialisation

Lorsque vous entamez le développement, il est recommandé de débuter par une réinitialisation CSS. L’utilisation d’outils tels que normalize.css assure une rendu cohérent des éléments de la page sur tous les navigateurs, en suivant les normes les plus récentes pour minimiser les variations entre les navigateurs.

Cette réinitialisation se matérialise sous la forme d’un petit fichier CSS que vous intégrez à votre site web, ajoutant ainsi une cohérence inter-navigateurs accrue au style des éléments HTML tout en constituant une méthode actualisée pour effectuer une réinitialisation CSS.

Classes ou ID

Lorsque vous suivez les meilleures pratiques CSS, accordez une attention particulière à la manière dont vous traitez les classes et les ID. Pour clarifier :

Classe

Le sélecteur de classe fonctionne en ciblant un élément avec un attribut de classe. Le contenu de l’attribut class détermine la manière dont l’élément HTML est sélectionné, comme illustré dans le code : .classname.

ID

L’ID, quant à lui, sélectionne un élément avec un attribut ID. L’attribut ID doit correspondre exactement à la valeur du sélecteur pour fonctionner, et vous pouvez l’identifier en CSS par le symbole : #.

Un ID est utilisé pour sélectionner un seul élément, tandis qu’une classe est utilisée pour sélectionner plusieurs éléments. Utilisez un ID pour appliquer un style à un seul élément HTML, réservant son utilisation pour styliser des exceptions spécifiques sur la page plutôt que pour des styles généraux qui s’appliqueraient à l’ensemble de la page ou du site web.

Éviter la redondance

Une autre pratique CSS essentielle consiste à éviter la redondance autant que possible. Voici quelques conseils généraux pour intégrer cette pratique à votre workflow :

Utiliser la méthode DRY

“Don’t Repeat Yourself” (Ne vous répétez pas) suggère de ne jamais répéter du code en CSS. Supprimez les redondances, améliorant ainsi la lisibilité et les performances du code.

Utiliser les raccourcis CSS

Les raccourcis CSS permettent de réduire l’espace occupé par le code tout en maintenant ses performances. Combinez plusieurs styles dans une seule ligne lorsque cela est judicieux.

Ajouter plusieurs classes

Évitez la redondance en ajoutant plus d’une classe à un élément. Cela offre une flexibilité supplémentaire dans l’application de styles spécifiques.

Combinaison d’éléments

Combinez les éléments similaires pour économiser de l’espace et du temps. Au lieu de lister individuellement les styles partagés par plusieurs éléments, regroupez-les en une seule ligne.

h1, h2, h3, p { font-family: arial, color: #00000 }

Éviter les sélecteurs supplémentaires inutiles

Il est courant que le code devienne un peu encombré lors de la finalisation de la conception d’un site web. Il est donc essentiel de revenir en arrière et de supprimer les sélecteurs inutiles après coup. Soyez également attentif aux sélecteurs trop complexes. Par exemple, si vous souhaitez styliser les listes de votre site, il n’est pas nécessaire d’utiliser des sélecteurs tels que “body” ou “container”. Un simple “.classname li” suffira.

Importer correctement les polices

L’importation et l’utilisation correctes des polices sont cruciales pour garantir que votre CSS soit clair, concis et optimisé.

Utiliser @font-face pour importer des polices

Vous pouvez intégrer pratiquement toutes les polices souhaitées sur votre site, mais vous devez suivre une procédure spécifique pour garantir leur bon fonctionnement.

  • Téléchargez la police choisie au format TrueType (.ttf) depuis une source fiable telle que Google Fonts ou Adobe Fonts.
  • Utilisez le générateur de polices web de Font Squirrel pour téléverser la police personnalisée. Téléchargez le Web Font Kit généré, comprenant plusieurs fichiers de polices avec des extensions telles que .ttf, .woff, .woff2 et .eot, ainsi qu’un fichier CSS.
  • Téléversez le Web Font Kit sur votre site via FTP.
  • Mettez à jour le fichier CSS avec un éditeur de texte, en ajustant l’URL source pour refléter l’emplacement du Web Font Kit sur votre serveur.
  • Utilisez la balise font-family pour intégrer vos nouvelles polices dans les fichiers CSS du site.

Améliorer les performances

Pour optimiser les performances, préchargez les polices en ajoutant une ligne de code à la balise <head>. De plus, chargez d’abord les polices WOFF2 pour améliorer considérablement les performances.

Limiter le jeu de caractères

Pour une utilisation plus efficace des polices personnalisées, limitez le jeu de caractères aux seuls éléments nécessaires. Par exemple, si seuls les caractères “Hello” sont utilisés, ajoutez le jeu de caractères de manière appropriée dans le code.

Utiliser des polices auto-hébergées lorsque possible

Le processus précédemment décrit concerne les polices auto-hébergées, et il est crucial de souligner que c’est la meilleure approche. Cette méthode accélère considérablement le temps de chargement et vous affranchit de la dépendance à la vitesse d’un autre site pour compléter le processus de chargement de votre site.

Être prudent avec les variations de polices

Les variations de polices peuvent être extrêmement utiles pour ajouter des styles intéressants à votre site, mais leur mauvaise utilisation peut potentiellement compromettre l’intégrité de votre site.

Si vous attribuez plus d’un style sous “font-variation-settings”, il est probable qu’ils se chevauchent et qu’un style prévale sur l’autre. Il est préférable de maintenir la simplicité et d’utiliser les propriétés de police, comme illustré ci-dessous :

Utiliser une police de secours

Même si vous avez ajouté une police personnalisée à votre site, celle-ci ne fonctionnera pas toujours, surtout avec des navigateurs obsolètes. Ainsi, il est essentiel de définir une police de secours qui sera utilisée si aucune des autres polices n’est disponible. Pour ce faire, indiquez la police de secours après votre première choix dans la propriété “font-family”. De cette manière, le CSS appellera en premier votre police préférée, puis la suivante, et ainsi de suite.

Selon W3Schools, voici des exemples de polices de secours populaires pour chaque catégorie principale de familles de polices :

  • Serif : Times New Roman, Georgia, Garamond
  • Sans-serif : Arial, Tahoma, Helvetica
  • Monospace : Courier New
  • Cursive : Brush Script MT
  • Fantasy : Copperplate, Papyrus

Rendre le CSS accessible

Il est impératif de rendre les sites web accessibles, et cela s’applique également à votre approche du CSS. L’objectif est de rendre votre site utilisable par le plus grand nombre de personnes possible, et l’implémentation de mesures d’accessibilité est un moyen crucial d’y parvenir.

Voici quelques pratiques pour rendre votre CSS accessible :

  • Ajouter des variations de couleur aux liens pour les mettre en évidence.
  • Permettre la fermeture des fenêtres pop-up en appuyant sur la touche ESC, car certains utilisateurs ne peuvent pas voir le bouton de fermeture.
  • S’assurer que les informations essentielles dans les fenêtres pop-up sont accessibles ailleurs pour ceux qui ne peuvent pas les voir.
  • Activer les éléments de survol (comme les infobulles) avec la touche Tab en plus du survol de la souris.
  • Ne pas supprimer les contours, car ils sont précieux pour la navigation des utilisateurs malvoyants ou utilisant des lecteurs d’écran.
  • Améliorer l’indicateur de mise au point en le rendant plus visible, en particulier pour les utilisateurs malvoyants.

Mettez en place des conventions de nommage

Bien que cela puisse sembler anodin au départ, le choix des noms pour les éléments en CSS peut avoir des conséquences durables, pouvant même entraîner une perte de temps et d’argent si mal fait. Avant de commencer à rédiger du CSS, il est recommandé de définir des conventions de nommage et de les suivre.

Cela simplifiera considérablement le processus de débogage ultérieur, car vous serez moins susceptible de vous référer à un mauvais élément lors de la rédaction de votre code. Selon FreeCodeCamp, une approche judicieuse consiste à respecter le format standard pour les noms CSS, par exemple, font-weight vs fontWeight.

Adoptez la convention de nommage BEM

Une excellente façon de maintenir la cohérence des noms est d’utiliser la convention de nommage BEM. L’objectif de BEM est de diviser l’interface utilisateur en composants réutilisables à l’infini.

BEM est l’abréviation de Block, Element et Modifier. Explorons ce que cela signifie concrètement.

  • Block : Un bloc peut être n’importe quel élément de conception sur votre site, tel qu’un menu, un en-tête, un pied de page ou une colonne. Les blocs doivent avoir des noms tels que .main-nav ou .footer.
  • Element : Les éléments décrivent les pièces qui composent chaque bloc. Pensez aux éléments comme les polices, les couleurs, les boutons, les listes ou les liens. Avec la convention BEM, les éléments sont identifiés en plaçant deux traits de soulignement devant leur nom. Par exemple : .header__font pour décrire la police utilisée dans l’en-tête.
  • Modifier : Les modificateurs permettent de styliser les éléments dans un bloc. Ils incluent des aspects tels que les noms, les poids et les tailles de police, les valeurs de couleur et les alignements. Par exemple, pour définir la couleur de la police dans l’en-tête, utilisez un élément et un modificateur séparés par des tirets : .header__font-red.

Respecter cette convention de nommage, ou toute autre convention décidée par votre équipe, simplifiera grandement l’édition et le débogage ultérieurs.

Évitez l’utilisation de la balise !Important

Une autre bonne pratique à intégrer dans votre processus CSS est d’éviter autant que possible l’utilisation excessive de la balise !important.

Bien qu’elle puisse résoudre certains problèmes, son utilisation excessive peut entraîner une dépendance problématique. Cela peut se traduire par une surabondance de balises !important dans votre code, risquant de perturber votre site.

L’utilisation de la balise !important repose sur la spécificité. Si un sélecteur est très spécifique, le navigateur considérera qu’il est plus important que d’autres moins spécifiques. Bien que la balise !important puisse être utilisée pour identifier des propriétés plus importantes, elle peut créer un enchevêtrement de balises !important dans tout votre code, ce qui peut provoquer des problèmes de chargement des styles sur votre site.

Il est souvent préférable d’éviter cette balise, sauf dans des cas spécifiques tels que la personnalisation des styles pour les utilisateurs finaux ou l’utilisation de classes utilitaires.

Utilisez Flexbox

Lors de la mise en œuvre des meilleures pratiques CSS dans votre flux de travail, envisagez l’utilisation de Flexbox. Flexbox est un module de boîte flexible qui offre une approche souple pour créer une mise en page web et aligner les éléments sur la page, éliminant ainsi le besoin d’utiliser la propriété float traditionnelle.

Selon CSS-Tricks, Flexbox est une alternative pour structurer votre CSS en portant une attention particulière à la manière dont vos mises en page sont alignées et distribuées dans un conteneur. L’avantage clé est que la taille du conteneur lui-même n’a pas besoin d’être fixée à l’avance, car les propriétés des éléments contenus seront flexibles et s’ajusteront en fonction de la taille changeante du conteneur. Cela en fait une excellente solution pour l’adaptabilité aux appareils mobiles.

Une caractéristique essentielle est que Flexbox est « agnostique », ce qui signifie que ses mises en page ne sont pas strictement verticales ou horizontales. Cela en fait un choix privilégié pour la conception de sites web et d’applications complexes qui doivent s’adapter à divers changements d’orientation de l’écran. Contrairement aux mises en page CSS standard basées sur les blocs, les mises en page Flexbox reposent sur le « flex-flow ». Un schéma illustrant ce concept est proposé par CSS-Tricks.

Les éléments dans la boîte flexible sont disposés le long de l’axe principal et de l’axe transversal, chaque élément et propriété étant conçu pour s’ajuster et s’adapter en fonction de la taille du conteneur flexible. L’utilisation de Flexbox peut grandement simplifier la création de mises en page complexes et améliorer l’efficacité de votre code CSS.

Conseil WordPress : Ne modifiez pas directement les fichiers du thème

Pour les utilisateurs de WordPress, il est fortement déconseillé de modifier directement les fichiers du thème. Cette pratique comporte des risques, car toute mise à jour du site pourrait effacer ces modifications ou entraîner des dysfonctionnements.

À la place, il est recommandé d’utiliser l’option CSS supplémentaire dans la personnalisation du thème pour apporter des modifications. Cependant, il est important de noter que cette option injecte le CSS en ligne et le place directement dans l’en-tête.

Si vous prévoyez d’apporter seulement une ou deux modifications mineures, cette option peut être viable. Cependant, pour des modifications CSS plus importantes, il est préférable de les ajouter à partir d’une feuille de style CSS personnalisée ou en utilisant un thème enfant. Dans un thème enfant, vous pouvez modifier directement le fichier style.css du thème enfant. Cette approche offre une meilleure stabilité lors des mises à jour.

Conclusion

Plonger dans la création de CSS utiles et précis peut sembler intimidant pour les débutants, mais prendre le temps de s’éduquer sur les meilleures pratiques peut vous faire gagner du temps, des efforts et éviter des problèmes futurs.

Cette collection de meilleures pratiques vise à vous orienter sur la bonne voie pour créer des sites web fonctionnels et accessibles pour les années à venir. Bonne chance dans vos projets !

Actualité

Réduire la consommation énergétique avec la domotique Lidl

La nouvelle gamme de domotique Lidl pour une maison connectée et éco-responsable en soldes Lidl, la célèbre marque allemande, fait...

Céleste 64 : fragments de la montagne – Une suite gratuite qui ravive la magie de 2018

Un retour dans le temps avec Celeste 64 Si vous êtes à la recherche d'une expérience rétro pleine de charme...

Découvre l’astuce ultime pour devenir un pro en un clin d’oeil dans Suicide Squad : Kill the Justice League

Suicide Squad: Kill the Justice League de Rocksteady est maintenant dans la nature, attirant l'attention de nombreux joueurs avec...

Lamptron ST060 : révolutionnez le refroidissement avec un écran Full HD intégré

Refroidisseur d'air nouvelle génération Si vous recherchez une solution de refroidissement par air innovante pour votre processeur, ne cherchez pas...

Amazon One Medical Deal : le géant de l’Internet se lance sur le marché de la santé

Amazon One Medical : un accord majeur dans le secteur de la santé L'accord Amazon One Medical a récemment secoué...

La norme HaLow Wi-Fi atteint une portée de 1,8 mile lors d’un test sur le terrain

Il y a huit ans, la Wi-Fi Alliance a dévoilé la norme HaLow Wi-Fi, également connue sous le nom...

Populaires

Comment contacter le service client Vinted ?

Vinted : le service client Vinted est un dressing virtuel...

Comment nettoyer votre clavier sans l’endommager ?

Optimiser le nettoyage de votre clavier Si vous utilisez souvent...