High-tech

La mobilité, axe majeur de la croissance de l’innovation dans les villes intelligentes

Au fur et à mesure que les villes deviennent plus intelligentes, elles deviennent plus vivables et plus réactives – et aujourd’hui nous ne voyons qu’un aperçu de ce que la technologie pourrait éventuellement faire dans l’environnement urbain.

Après une décennie d’essais et d’erreurs, les dirigeants municipaux se rendent compte que les stratégies de villes intelligentes commencent par les gens, et non pas par la technologie.

« L’intelligence » ne consiste pas seulement à installer des interfaces numériques dans les infrastructures traditionnelles ou à rationaliser les opérations de la ville. Il s’agit également d’utiliser la technologie et les données pour prendre de meilleures décisions et offrir une meilleure qualité de vie.

Les technologies de la ville intelligente pourraient affecter diverses dimensions de la qualité de vie : sécurité, temps et commodité, santé, qualité de l’environnement, connectivité sociale et participation civique.

Les technologies de la ville intelligente peuvent rendre les trajets quotidiens plus rapides et moins frustrants

Des dizaines de millions de personnes dans les villes du monde entier commencent et finissent chaque journée de travail en furie dans la circulation ou en s’entassent dans des bus et des trains surpeuplés. L’amélioration des trajets quotidiens est essentielle à la qualité de vie.

D’ici 2025, les villes qui déploient des applications de mobilité intelligente ont le potentiel de réduire les temps de trajet de 15 à 20% en moyenne, certaines personnes bénéficiant de réductions encore plus importantes. Le potentiel associé à chaque application est très variable, en fonction de la densité de chaque ville, de l’infrastructure de transport en commun existante et des modèles de navettage. Dans une ville avec un transport en commun étendu, les technologies intelligentes pourraient permettre au navetteur moyen d’économiser près de 15 minutes par jour. Dans une ville en développement avec des trajets plus éprouvants, l’amélioration pourrait être de 20 à 30 minutes par jour.

En général, les villes dotées de systèmes de transport en commun étendus et bien utilisés bénéficient d’applications qui rationalisent l’expérience des usagers. L’utilisation de la signalisation numérique ou des applications mobiles pour fournir des informations en temps réel sur les retards permet aux passagers d’ajuster leurs itinéraires. L’installation de capteurs IoT sur une infrastructure physique existante peut aider à résoudre les problèmes avant qu’ils ne se transforment en pannes et en retards.

Les applications qui réduisent la congestion routière sont plus efficaces dans les villes où la conduite automobile est courante et où les bus sont le principal mode de transport en commun. La synchronisation intelligente des feux de signalisation a le potentiel de réduire les déplacements moyens de plus de 5% dans les villes en développement où la plupart des gens voyagent en bus. La navigation en temps réel alerte les conducteurs des retards et les aide à choisir l’itinéraire le plus rapide. Les applications de stationnement intelligent les dirigent directement vers les places disponibles, éliminant ainsi le temps passé à contourner en vain.

Les villes intelligentes peuvent offrir un environnement plus propre et plus durable

À mesure que l’urbanisation, l’industrialisation et la consommation évoluent, les pressions environnementales se multiplient. Des applications telles que les systèmes d’automatisation des bâtiments, la tarification dynamique de l’électricité et certaines applications de mobilité pourraient se combiner pour réduire les émissions de 10 à 15%.

Le suivi de la consommation d’ eau , qui s’associe à des compteurs avancés, peut inciter les gens à la conservation et réduire la consommation de 15% dans les villes où la consommation d’eau résidentielle est élevée. Dans de nombreuses régions du monde en développement, la plus grande source de gaspillage d’eau est les fuites des tuyaux. Le déploiement de capteurs et d’analyses peut réduire ces pertes jusqu’à 25%. Des applications telles que le suivi numérique à la demande peut réduire le volume de déchets solides par habitant de 10 à 20%. Dans l’ensemble, les villes peuvent économiser de 25 à 80 litres d’eau par personne et par jour et réduire les déchets solides non recyclés de 30 à 130 kilogrammes par personne et par an.

Les capteurs de qualité de l’air ne s’attaquent pas automatiquement aux causes de la pollution, mais ils peuvent identifier les sources et fournir la base pour de nouvelles actions. Pékin a réduit les polluants atmosphériques mortels d’environ 20% en moins d’un an en suivant de près les sources de pollution et en régulant le trafic et la construction en conséquence. Le partage d’informations en temps réel sur la qualité de l’air avec le public via des applications pour smartphone permet aux individus de prendre des mesures de protection. Cela peut réduire les effets négatifs sur la santé de 3 à 15 %, selon les niveaux de pollution actuels.

Les villes intelligentes peuvent créer un nouveau type de communs urbains numériques et améliorer la connectivité sociale

La mise en place de canaux de communication bidirectionnelle entre le public et les agences locales pourrait rendre les administrations municipales plus réactives. De nombreuses agences municipales maintiennent une présence active sur les réseaux sociaux, et d’autres ont développé leurs propres applications citoyennes interactives. En plus de diffuser des informations, ces canaux créent des véhicules permettant aux résidents de signaler leurs préoccupations, de collecter des données ou de peser sur les problèmes de planification. Paris a mis en place un budget participatif, invitant quiconque à publier des idées de projets, puis organisant des votes en ligne pour décider lesquels méritent un financement.

What's your reaction?

Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

You may also like

More in:High-tech

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *